Comment utiliser un engrais en jardinage

Optez pour des engrais naturels en fonction des besoins du sol et leurs propriétés. Alors que certains fertilisants respectent davantage l’environnement, d’autres s’avèrent plus nourrissants.

Comment utiliser un engrais en jardinage

L’important est que les produits soient naturels, de bonne qualité et qu’ils soient bien dosés lors de l’entretien du jardin. Voici un aperçu de l’utilisation de ces produits écologiques pour le jardinage.

En quoi consistent les engrais naturels ?

Il s’agit le plus souvent de produits organiques (fabriqués à base de composants d’animaux ou végétaux), ou plus rarement, de particules de roches (comme le basalte ou le calcaire).

Leur principal avantage des fertilisants écologiques est qu’ils sont directement assimilables. Cela signifie qu’ils contribuent à nourrir les plantes et facilitent leur croissance. Les bactéries contenues dans le sol s’activent pour libérer les éléments nutritifs de façon progressive. Les plantes parviennent ainsi à les absorber pendant un certain laps de temps.

Cela n’empêche pas d’utiliser ces produits avec parcimonie. Il est recommandé de respecter les doses et de planifier avec soin les tâches de fertilisation dans un calendrier d’entretien, car une utilisation excessive et répétée peut abîmer les cultures.

L’idéal est de s’efforcer de s’en passer, en ayant plutôt recours à des techniques de rotation des cultures. Par exemple, cela fonctionne à merveille pour les plantes peu gourmandes, telles que l’oignon, l’ail, la mâche ou encore l’échalote.

Quels sont les fertilisants de base ?

Le fumier

Ce mélange de litière comme la sciure ou la paille, et d’excréments d’animaux, est reconnu pour améliorer les propriétés physiques, biologiques et chimiques du sol. Les éléments fertilisants sont absorbés petit à petit.

La richesse de ce fertilisant dépend de l’origine (mouton, cheval, volaille, lapin, porc, etc.).

Assurez-vous que le processus de décomposition du mélange ait débuté avant de l’utiliser. Si possible, optez pour le fumier en provenance d’un agriculteur bio, plutôt que les produits déshydratés offerts dans les commerces.

Le compost

Figurant parmi les meilleurs engrais écologiques, le compost est fabriqué à base de déchets de cuisine ou de jardin. Il importe d’obtenir un équilibre entre les matières brunes et vertes. Il est possible de le fabriquer soi-même.

Le compost apporte de la structure au sol et en améliore les propriétés. La terre nourrie s’avère plus légère, et elle retient davantage les nutriments et l’eau.

Le chaulage

Ce fertilisant consiste en un apport d’éléments calcaires, chaux, sulfo-calcaro-magnésiens ou calcaro-magnésiens.

Ce produit compense pour des pertes en magnésium et calcium, tout en réduisant l’acidité du sol. Sa présence dans le sol stimule l’activité biologique, ce qui contribue à rendre les matières nutritives plus assimilables.

Les fertilisants complémentaires

Le sol pourrait nécessiter un apport en d’autres éléments nutritifs. Une analyse permettra d’identifier aisément les carences.

Voici d’autres produits complémentaires dont vous pourriez avoir besoin :

  • Engrais verts
  • Purins de végétaux (comme ortie, consoude)
  • Cendre (diverses essences de bois)
  • Sang séché (provenant d’abattoirs)
  • Corne torréfiée
  • Poudre d’os
  • Guano (excréments d’animaux marins ou chauve-souris)
  • Farine d’arêtes de poissons
  • Vinasse de betterave
  • Algues marines

En savoir plus :